Radin

Avis de grève : Impasse dans les négociations de 15 résidences pour aînés du groupe Chartwell

Montréal, mercredi 17 juin – Le Syndicat québécois des employées et employés de service, affilié à la FTQ déplore le manque d’ouverture du Groupe Chartwell pour donner des conditions de travail et salariales décentes à ses travailleuses et ses travailleurs. Devant le manque de respect flagrant de Chartwell, le SQEES-FTQ a fait parvenir au Tribunal administratif du travail des avis de grèves illimitées pour sept résidences dans deux régions, soit le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la région de la Capitale nationale.

« Les derniers mois nous ont fait constater à quel point les travailleuses et les travailleurs auprès des personnes aînées sont des intervenants essentiels. C’est vrai pour les infirmières, infirmières auxiliaires, préposées aux bénéficiaires, mais aussi pour tous les services auxiliaires comme les personnes travaillant aux cuisines, au service aux tables, à l’entretien ménager, à la réception… Pourtant, le plus gros employeur au Québec et au Canada dans les résidences privées pour personnes aînées, les résidences Chartwell, refuse de considérer ses travailleuses et ses travailleurs », regrette Sylvie Nelson, présidente du SQEES-FTQ.

Le SQEES-FTQ est en renouvellement de convention collective dans une quinzaine de résidences Chartwell. Dans certains cas, les conventions collectives sont échues depuis décembre 2018. Le Syndicat a déjà tenu des journées de grève dans certaines de ces résidences. Il est présentement en conciliation pour ces 15 résidences, mais l’employeur n’a toujours pas de mandat de Mississauga, là où est le siège social de cette compagnie qui est inscrite à la bourse de Toronto et dont la capitalisation dépasse les deux milliards de dollars malgré la période actuelle de turbulences économiques.

« Nous aurions voulu éviter de nous rendre en grève illimitée, mais la frustration des membres du SQEES-FTQ qui travaillent chez Chartwell a ses limites. Dans la plupart des cas, l’employeur n’a jamais fait de contre-offre aux demandes syndicales et dans de rares cas, il a offert des pacotilles de quelques sous. Pour nous, personne dans les résidences privées pour personnes aînées ne mérite moins que 15 $ de l’heure. Chartwell a les moyens de payer son personnel comme du monde. Parce qu’au-delà des dividendes pour les actionnaires, il y a de l’attention et des soins à donner aux personnes aînées se désole Sylvie Nelson. Il n’est pas normal qu’un employeur avec autant de moyens financiers se voit obligé de faire appel à des agences à fort prix, jusqu’à 35 $ de l’heure pour une personne préposée, alors que les postes affichés restent vacants, car les conditions salariales et de travail sont nettement insuffisantes. Nos personnes aînées méritent que les sommes payées en loyer et en services soient mieux investies et ça passe d’abord et avant tout par un personnel dévoué, stable et reconnu à sa juste valeur. »

« Nous espérons régler ces conventions collectives et ne pas à avoir à exercer notre droit de grève. Cependant, si rien ne bouge du côté de l’employeur, d’autres établissements dans d’autres régions rejoindront le mouvement de grève. D’ici le 10 juillet, il est possible, nous en sommes convaincus, d’éviter la grève. Nous sommes disponibles pour négocier tous les jours, les soirs et même les nuits. La balle est dans le camp de Chartwell. Qu’il nous revienne avec des offres qui ont du bon sens et là nous pourrons négocier », demande Mme Nelson.

Le SQEES-FTQ rappelle que le droit de grève est reconnu par la Charte canadienne et qu’il est encadré par les services essentiels. Dans les jours qui viennent, le syndicat déposera la liste des services essentiels au TAT afin d’en arriver à une entente avec l’employeur à défaut de quoi, ça sera au tribunal de statuer sur le maintien de ceux-ci pour assurer la santé et la sécurité des résidents.

Aussi le SQEES-FTQ s’engage à ne pas faire la grève ou à cesser la grève en cas d’éclosion de COVID-19 dans l’un des établissements visés.

 

Liste des établissements visés :

 

  • Chartwell Appartements de Bordeaux, Québec
  • Chartwell Domaine de Bordeaux, Québec
  • Chartwell Faubourg Giffard, Québec
  • Chartwell (CSH-HCN Lessee) Manoir Archer, Québec
  • Chartwell Villa du Saguenay, Saguenay
  • Chartwell Villa Chicoutimi, Saguenay
  • Chartwell Villa Jonquière, Saguenay

 

Le SQEES-FTQ représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la santé et des services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes aînées en plus d’être un chef de file dans la syndicalisation des travailleuses et des travailleurs de l’économie sociale, des OSBL et du transport scolaire. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn