Table-nego

Chartwell doit négocier et le faire de bonne foi

Québec, lundi 22 juin – Vendredi avait lieu une séance de conciliation, où d’ailleurs le conciliateur avait dû convoquer les partis puisque les représentants de Chartwell ne donnaient pas de disponibilités, dans le cadre des négociations du Manoir Archer qui est visé par un avis de grève.

Les représentants de Chartwell se sont bel et bien pointés à la rencontre, mais pour quitter sans retour sur les propositions syndicales. Alors que le syndicat a retiré certaines de ses demandes pour en arriver à une entente et éviter la grève, l’employeur n’a fait aucun retour ni aucun mouvement.

« C’est simple, Chartwell n’a jamais même déposé de demandes monétaires dans ce dossier comme dans bien d’autres. Se présenter aux rencontres convoquées pour ne pas négocier, pour nous ce n’est pas un exemple de bonne foi. D’autant que la grève nous pend au nez. L’employeur ne fait rien, mais vraiment rien pour tenter de trouver une solution qui serait à la satisfaction des deux parties. La grève devient de plus en plus inévitable et pour nous c’est clair que Chartwell porte la responsabilité de la frustration des travailleuses et des travailleurs. L’employeur attise leur désir de se faire respecter et d’être payés à la hauteur du travail qu’ils font. Autrement dit, c’est Chartwell qui rend la grève inévitable », explique Paul-André Caron, conseiller au Syndicat québécois des employées et employés de service, affilié à la FTQ (SQEES-FTQ).

Le SQEES-FTQ rappelle qu’il négocie présentement avec Chartwell une vingtaine de conventions collectives dans 15 résidences pour personnes aînées. Des avis de grèves illimitées ont été déposés au Tribunal administratif du travail pour sept de ses résidences. Ces grèves débuteront le 10 juillet si les parties n’arrivent pas à s’entendre.

 

Le SQEES-FTQ représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la santé et des services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes aînées en plus d’être un chef de file dans la syndicalisation des travailleuses et des travailleurs de l’économie sociale, des OSBL et du transport scolaire. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn