___Cash-27-05-20

Le recrutement de personnes préposées aux bénéficiaires au public démontre l’urgence d’augmenter les salaires au privé

Montréal, mercredi 27 mai – Le Syndicat québécois des employées et employés de service, affilié à la FTQ constate le réel effort du gouvernement pour palier le manque de personnes préposées aux bénéficiaires. Cependant, en offrant une formation payée à 21 $ de l’heure, il ne faudrait pas s’étonner que des personnes préposées aux bénéficiaires dans les résidences et les CHSLD privés se tournent vers cette formation et le réseau public de la santé et des services sociaux. Il en va de même pour les travailleuses et les travailleurs dans les entreprises d’économie sociale d’aide à domicile (EÉSAD).

« Entre un salaire de 13 $ ou 14 $ de l’heure et une formation payée à 21 $ de l’heure avant d’obtenir un poste à 26 $ de l’heure, le choix est simple. Le gouvernement doit être conséquent et imposer dès maintenant des salaires planchers avantageux dans les résidences pour personnes aînées et pour celles et ceux qui offrent des soins à domicile via les EÉSAD ou le chèque emploi-service et même les agences privées. Le gouvernement doit rapidement mettre en place des décrets de convention collective dans ces secteurs », réclame Sylvie Nelson, présidente du SQEES-FTQ.

Au mois d’avril passé, le SQEES-FTQ et l’Union des employées et employés de service (UES-800), appuyés par plusieurs syndicats affiliés à la FTQ, ont fait la demande au ministre du Travail, M. Jean Boulet, de mettre en place un tel décret dans les résidences et les CHSLD privés. Le SQEES-FTQ a aussi fait une demande similaire pour les services d’aide et de soins à domicile.

Tel que décrit sur un site web du gouvernement du Québec : Un décret de convention collection est un règlement adopté par le gouvernement du Québec en vertu de la Loi sur les décrets de convention collective. Il permet de protéger les employeurs contre la concurrence déloyale et d’améliorer les conditions de travail des travailleurs syndiqués ou non syndiqués.

« Le SQEES-FTQ offre sa collaboration au ministre du Travail et est prêt à travailler dès maintenant à l’instauration des deux décrets de convention collective qu’il a demandé. Pour le syndicat, il y a urgence d’agir », conclut Mme Nelson.

Le SQEES-FTQ représente 25 000 membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la Santé et des Services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes aînées en plus d’être un chef de file dans la syndicalisation des travailleuses et des travailleurs de l’économie sociale, des OSBL et du transport scolaire. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus de 600 000 membres.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn