fbpx
Retards-paiements

Retard dans les versements de sommes dues au personnel du réseau de la santé et des services sociaux. Cela a assez duré!

Montréal, le 27 janvier 2022 – Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) et le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ) déplorent que des retards de paiement se poursuivent concernant certaines sommes prévues aux conventions collectives et aux diverses ententes d’équité salariale.

« Non seulement les conventions collectives sont signées depuis le 21 octobre passé, mais on a une entente de principe depuis mai dernier. Nous ne comprenons pas pourquoi les établissements qui font affaire avec les gestionnaires de paie MédiSolution (Virtuo) et Logibec n’arrivent pas à payer les montants forfaitaires et à faire les ajustements salariaux à temps pour nos membres. Non seulement nos membres sont épuisés en ce moment, mais en plus, ils n’ont pas accès aux sommes auxquelles ils ont droit. C’est tout simplement inacceptable », déplore Maxime Ste-Marie, président du Conseil provincial des affaires sociales (CPAS-SCFP).

Des retards de paiement concernent, entre autres, des rétroactivités salariales s’échelonnant du 1er avril 2020 au 1er avril 2021 et de nouvelles primes en CHSLD rétroactives au 29 mai 2021. À ces montants s’ajoutent ceux concernant des règlements en équité salariale pour certains titres d’emploi qui peuvent compter des rétroactivités remontant à 2015 ou même 2010. Les sommes concernant l’équité salariale auraient dû être versées au plus tard le 1er décembre dernier.

« Ce sont des sommes importantes auxquelles ont droit nos membres. On met de l’avant, à juste titre, des primes pour reconnaître l’effort sans précédent du personnel du réseau de la santé et des services sociaux, on l’incite à travailler davantage et à faire du temps supplémentaire, mais on n’arrive pas à lui donner les ajustements salariaux négociés entre les parties. Nos membres s’impatientent et avec raison. Avec tous les efforts mis à l’ouvrage en ce moment, ils ne peuvent faire autrement que de voir ces retards comme un affront et un élément extrêmement démobilisant, alors que c’est pourtant l’inverse dont on a présentement besoin », constate, outrée, Mme Sylvie Nelson, présidente du Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES-FTQ).

Le SCFP et le SQEES-FTQ demandent des actions immédiates de la part des établissements afin que les membres qu’ils représentent aient accès rapidement aux sommes qui leur sont dues et réclament un calendrier ferme pour les versements attendus. Il est à noter que les intérêts légaux courent sur les sommes dues.

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn