solution-Maintenant2

Mise à jour des négociations du secteur public

Les négociations pour le renouvellement des conventions collectives dans le secteur public se poursuivent toujours. Nous avons procédé à un dépôt global au cours du mois de juillet afin de relancer les pourparlers alors que les négociations piétinaient jusqu’ici. Nous avons présenté des demandes qui sont réalistes et pragmatiques, ainsi que des solutions pour rebâtir maintenant nos services publics.

À la veille d’une rentrée scolaire comportant bien des inquiétudes et d’une possible deuxième vague de COVID-19 qui mettra à nouveau à rude épreuve le personnel du réseau de la santé, de l’éducation et des services sociaux, les affiliés de la FTQ ont convié le gouvernement à mettre tous les efforts pour régler la négociation, et ce, au cours des prochaines semaines. Le moment est venu de concrétiser les intentions maintes fois exprimées par ce gouvernement. Ce dernier investira des montants sans précédent en infrastructures pour relancer l’économie : 14 milliards de dollars au cours des prochaines années. Il est temps de reconnaître le travail du personnel de la santé et de l’éducation qui, malgré les obstacles et les défis, sont quotidiennement au service de la population québécoise. Nos demandes sont raisonnables et tiennent compte du contexte actuel. Au fil des ans, nous avons à maintes reprises présenté des solutions afin d’améliorer les services publics, solutions qui ont malheureusement été trop longtemps ignorées. Le temps est venu d’agir maintenant.

Enjeux prioritaires de la négociation

  • Conciliation famille-travail : mettre fin à la multiplication des horaires atypiques.
  • Rémunération : il faut améliorer l’attraction et la rétention du personnel par de meilleurs salaires et réduire les écarts avec les autres groupes de salariés.
  • Assurances collectives : dans certains types d’emploi, la prime d’assurance collective que doit débourser le salarié peut correspondre jusqu’à 24 % de son salaire, cela doit être corrigé.
  • Création de postes à temps complet : actuellement, dans de nombreux emplois du secteur public, 30 % seulement des postes sont à temps complet. Il faut inverser cette tendance, éliminer la surcharge de travail dû au manque de personnel et améliorer les conditions d’exercice d’emploi.
  • Primes : le gouvernement veut mettre fin aux primes versées aux ouvriers spécialisés, psychologues, préposés aux bénéficiaires ou employés œuvrant auprès d’une clientèle avec de graves troubles de comportement le 30 septembre prochain, ce qui risque de compromettre les services à la population. Ce dossier est au cœur de nos discussions.

Les enjeux sont bien campés. Nos devoirs sont faits. Les solutions sont à portée de main. Les prochaines semaines seront déterminantes quant à la volonté politique réelle du gouvernement d’en arriver à un règlement négocié et ainsi reconnaître enfin le travail des travailleuses et travailleurs de la santé et de l’éducation.

Pour bien informer ses membres et la population de l’état des lieux, la FTQ et ses syndicats affiliés présents dans cette négociation (SCFP, SQEES-298, SEPB et UES-800) lancent une campagne d’information de 6 vidéos qui seront mis en ligne tout au long du mois d’août sur les principaux enjeux de cette négociation, soit : améliorer l’attraction et la rétention du personnel, améliorer les conditions d’exercice d’emploi, éliminer la surcharge de travail et bonifier la rémunération incluant un rattrapage salarial. Une campagne d’affichage viendra compléter cette opération de communication.

Dans la première vidéo, le président de la FTQ, Daniel Boyer, nous livre la chronologie de cette négociation qui a débuté l’automne dernier.

Malgré nos efforts, nous sommes toujours en attente de véritables mouvements de la part du gouvernement.

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn